MAURITANIE AVENTURE - Voyage entre désert, oasis et océan ...
© www.mauritanie-aventure.com - Contacts
Accueil Qui sommes nous ? Téléchargements Contactez-nous
Mise à jour le 07/07/2017
Accueil Circuits Camping Cars Circuits 4x4 Autres Circuits Infos Voyages Infos Sécurité Téléchargements Paiement en ligne Hébergements Véhicules Récits de Voyages Images de Voyages Films de Voyages Articles de Presse Qui sommes-nous Contacts La Mauritanie Liens Favoris Plan du site
Accueil La Mauritanie L'Histoire
Accueil La Mauritanie L'Histoire
Voyages camping cars 2018 : dates, tarif, bulletin de réservation, conseils pratiques, …
L’époque des Empires


De nombreuses peintures ou gravures rupestres, au fond de grottes ou sur des falaises, témoignent de présence humaine préhistorique sur l'actuel territoire mauritanien.

L'environnement a donc été différent de ce que l'on connaît actuellement, autrefois, la Mauritanie n'était pas un désert mais une région humide avec des cours d'eau et du gibier.

Des bifaces témoignent des débuts de la présence de l'homme, au Paléolithique inférieur. Des grattoirs, des pointes et des racloirs nous parviennent du paléolithique moyen.

Au début du Néolithique, la présence humaine est attestée par des habitats structurés pendant deux millénaires et la présence de nombreuses pointes de flèches.

Des populations noires sédentaires se sont établies en Mauritanie, plus particulièrement dans la région d'Atar. Ils étaient chasseurs-pêcheurs puis ils ont développé une civilisation agro-pastorale.

Ensuite les peuls, pasteurs qui suivent leur troupeaux, sont venus de l’est ainsi que d'autres nomades qui sont venus du nord dès le premier millénaire avec leurs dromadaires.

La préhistoire


Mokhtar Ould Daddah (1960-1978)

L’objectif de son premier président est de reprendre l'œuvre inachevée de l'unification des diverses ethnies. Réélu en août 1966, il est confronté à une contestation marxiste et maoïste qui finit par intégrer l'unique parti au pouvoir quelques années plus tard en 1975.

Le partage du Sahara Occidental entre le Maroc et la Mauritanie va générer de graves crises. Le conflit avec le Front Polisario soutenu par l'Algérie plonge la Mauritanie dans la misère et elle ne peut faire face à la famine causée par la sécheresse de 1978. Malgré le soutien de l'armée française basée à Dakar, les attaques de villes dans le nord et même de la capitale Nouackchott finissent par pousser les militaires mauritaniens à déposer le président Mokhtar Ould Daddah en 1978.


L’époque des colonels Saleck, Bouceif et Haïdalla (1978-1984)

Le 10 juillet 1978, le lieutenant-colonel Moustapha Ould Mohamed Saleck accède au pouvoir, sa première action est de signer un cessez le feu avec le Front Polisario.

En proie à des luttes intestines, il est remplacé le 6 avril 1979 par le lieutenant-colonel Ahmed Ould Bouceif.

Mort suite à un accident d'avion, il est remplacé le 2 juin 1979 par le colonel Mohamed Kouna Ould Haïdalla. Celui-ci se retire du Sahara Occidental et met définitivement la Mauritanie à l’écart du conflit qui l’opposait au Front Polisario.


Maaouiya Ould Sid'Ahmed Taya (1984-2005)

Le 12 décembre 1984, le colonel Maaouiya Ould Sid’Ahmed Taya, chef d'état major des armées, premier ministre et ministre de la Défense accède au pouvoir par un coup d'État.

Il libéralise l'économie, permet l'organisation des élections au niveau régional et départemental.

En 1991, il proclame une nouvelle Constitution, instaure le multipartisme. En 1992, il est élu président de la République, puis réélu en 1997, malgré de fortes contestations sur l'état des libertés dans le pays. Crise économique et corruption empêcheront le processus de démocratisation d'arriver à sa fin.

De la préhistoire à nos jours


L’Empire du Ghana peuplé de noirs soninkés avait pour capitale Koumbi Saleh dans le sud de Mauritanie. Il est antérieur aux premiers Capétiens de France.

Le mouvement religieux musulman de rite malékite almoravide, formé par des tribus berbères Sanhadja nomadisant dans le Nord de l'actuel Sénégal, est né sur les rives du fleuve Sénégal.

Ce mouvement religieux a donné un empire Almoravide contemporain et rival de l'empire du Ghana. Au Xe siècle, il unifiera certains peuples de l'Adrar et étendra, au XIe, sa domination sur l'empire du Ghana.

Au XIIe, la Mauritanie devient province septentrionale de l’Empire du Mali et de l’Empire Songhaï.

Au XIVe siècle, plusieurs villes comme Chinguetti, Ouadane et Oulata se développent.


Ely Ould Mohamed Vall (2005-2007)

Le 3 août 2005, l'armée prend le pouvoir pour officiellement, «mettre fin au régime totalitaire du président Taya et mettre en place de véritables institutions démocratiques».

Ce putsch eut lieu alors que le président était sur le chemin du retour d’Arabie Saoudite où il avait assisté aux funérailles du Roi Fahd.

Le nouvel homme fort du pays, le colonel Ely Ould Mohamed Vall avait été l'un des plus fidèles compagnons de route du président déchu. Responsable de la Sûreté Nationale pendant 18 ans, il était à la base de la politique de répression.

Conformément à ses engagements lors de sa prise de pouvoir, Ely Ould Mohamed Vall ne se présente pas à l’élection présidentielle de mars 2007.


Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi (2007-2008)

C’est le premier président élu démocratiquement, premier civil depuis près de 30 ans à diriger le pays.

Ses erreurs de gouvernance se sanctionnent par la démission de son Premier ministre le 6 mai 2008, de celle de tout son Gouvernement et sa mise à l’écart 3 mois plus tard.


Mohamed Ould Abdel Aziz (2008 à aujourd’hui)

Le 6 août 2008, le président de la République et le Premier ministre sont arrêtés et déposés peu après le renvoi de quatre des plus importants officiers militaires du pays.

Le président Sidi Ould Cheikh Abdallahi est détenu dans le palais présidentiel de Nouakchott.

Le nouveau maître du pays, le général Mohamed Ould Abdel Aziz, promet de rapides élections présidentielles.

Après avoir démissionné de toutes ses fonctions militaires et politiques en avril 2009, simple civil il sera démocratiquement élu 3 mois plus tard le 18 juillet 2009.

Reconnu comme le Président des pauvres, il a sécurisé le pays et s’impose comme leader de la lutte contre le terrorisme dans la zone du Sahel.

L’époque coloniale


La brève colonisation de la Mauritanie peut être présentée par cette chronologie :

1902 : début de la pénétration coloniale.

1903 : la Mauritanie devient le "Protectorat des pays Maures".

1904 : rattachement de la rive droite du Fleuve Sénégal au "Protectorat des pays Maures".

1920 : a Mauritanie est décrétée colonie française.

1934 : fin de la résistance armée.

1945 l: a Mauritanie devient un territoire d’outre-mer de l’union française.

1957 : a Mauritanie bénéficie de la loi-cadre de Deferre.

1958 : la République islamique est proclamée le 28 novembre.

1960 : l’indépendance nationale est octroyée le 28 novembre en vertu des accords franco-mauritanien de restitution de souveraineté.

La colonisation n’apportera pas de développement du pays et juste une domination militaire en utilisant les rivalités entre les chefs de tribus.

Saint Louis du Sénégal, capitale de l'AOF et du Sénégal, sera donc la capitale administrative de la Mauritanie. Il faudra attendre l'indépendance pour voir s'ériger des installations portuaires ou des aéroports. Durant cette période, les populations nomades deviennent de plus en plus pauvres.

La période contemporaine


Au XVe siècle, les Arabes Hassane venus d’Egypte se fixent dans le nord et combattent les tribus berbères sanhajas. Ils vont influencer la structure sociale et la composition ethnique de la société mauritanienne, répandre progressivement leur langue le hassanya dérivée de l'arabe.

Au XVIIe siècle, un foyer de culture islamique va émerger avec de nouvelles villes florissantes telles que Tinigui, Tidjikja, Tichitt, Ksar el Barka, Rachid. Les tribus gèrent des régions et c'est ainsi que des émirats tels que le Trarza, le Brakna, le Tagant et l’Adrar arriveront à se maintenir.

D'autres empires à domination musulmane vont s'établir dans le sud tels que l'empire peul du Fouta-Toro ou l'empire du Oualo. Ces empires seront souvent en guerre avec les émirats du nord.

L’époque de l’islamisation